Manche 1 - Vendredi 19 janvier 2024

Version imprimablePDF version
Paramètres observés: 
ObservationsIntervalle des prévisionsMoyenne des prévisionnistes
Tn0.2 °C-1.5 à 4.2°C1°C
Tx3.9 °C3.3 à 9.8°C5°C
RR240114 néant, 5 traces, jusqu'à 3 mm0
BrouillardNON1 OUI / 125 NONNON
Nombre de participants: 
126

Situation générale

Figure 1 : ZT et vent (> 40 kt) au niveau 500 hPa, issus du modèle ARP0.25° du réseau du 18/01 12z. Visuel toutes les 12h entre le jeudi 18 18z et samedi 20 06z

Et c'est reparti pour cette 31ème édition du concours prévisions de l'ENM ! Cette première manche se déroule dans un contexte assez dynamique : la circulation sur le large Atlantique est assez ondulante sous l'influence d'un large thalweg prolongeant un bloc de bas géopotentiels bien encrés en mer du Nord et la Scandinavie. Depuis les Açores, une puissante dorsale se décale vers l'Est pour concerner la France en matinée de samedi. Le Sud-Ouest sera successivement concerné par ces 2 objets météorologiques en seulement 24h.

Figure 2 : Pmer, Theta'w 850 hPa, HU 700 hPa (> 90% en noir) issus du modèle ARP0.25° du réseau du 18/01 12z. Intervalle temporel des vignettes : 12h.

Les basses couches ont également leur lot d'objets météorologiques : en tout début de manche, à la frontière entre de l'air très doux du Portugal à l'Ukraine dans un large champ dépressionnaire et de l'air froid déboulant depuis l'Europe du Nord par l'anticyclone sur le proche Atlantique, un front froid actif balaye Toulouse en soirée de jeudi. Un air assez froid et des conditions anticycloniques grandissantes prennent le relai pour la journée de vendredi sur une grande partie de l'Europe centrale, y compris l'Occitanie. Autant dire que les 17°C enregistrés jeudi à Blagnac (voire 18°C à Francazal !) seront déjà bien loin le lendemain !

Figure 3 : RR3h, nébulosités, vent 10 m et Pmer issus du modèle ARP0.25° du réseau du 18/01 12z. Intervalle temporel des vignettes : 12h.

Pour faire lien avec les figures 1 et 2, on retrouve le passage d'un très long froid actif grâce aux précipitations tri-horaires. Il se montre temporairement plus actif sur la péninsule ibérique et les alpes dinariques en cours de journée de vendredi. Après le passage de ce front jeudi soir, l'Occitanie retrouve des conditions froides et sèches à l'exception des Pyrénées où quelques précipitations neigeuses débordent depuis les versants espagnols vendredi sous l'effet d'une autre dépression (assez relative) sur les plateaux ibériques. Le ciel finit par s'éclaircir parfaitement d'ici samedi matin.

Enjeux à l'échelle régionale

Figure 4 : Temps sensible avec AROME du 18/01 12z (Nébulosités Basse, Moyenne et Haute + Réflectivités + vent 10 m). Echéances du 19/01 à 0, 3, 6 et 9h UTC.

La nébulosité basse et les dernières précipitations associées au front froid de la veille s'évacuent de la plaine toulousaine vers le SE en se plaquant sur les versants NO des quelques reliefs (Montagne Noire, piémont pyrénéen). En parallèle de cet asséchement dans les basses couches, un voile d'altitude se maintient depuis l'Espagne : on retrouve bien les nuages d'altitude de la perturbation associée à la dépression ibérique mentionnée plus tôt ! La valeur de la température minimale se jouera sur 3 aspects : l'heure de la découverture des derniers nuages bas, l'épaisseur du voile nuageux en altitude, et l'advection d'un air radiatif et + froid par un léger vent de NO (5-10 kt).

Figure 5 : Profils verticaux modélisés par AROME (réseau du 18/01 12z) pour le 19/01 3h UTC et 8h UTC.

A 3h UTC (soit 4h locales), les derniers nuages bas traversent le ciel de la ville rose, matérialisés par la couche saturée entre 950 et 900 hPa. Dans les couches supérieures, un épais voile nuageux constitué de cirrus et de cirrocumulus circule. Au plus froid de la matinée (peu avant 9h locales), l'asséchement est notable dans les basses couches avec une nette baisse des Td (croix noires), mais le voile d'altitude persiste ! Les candidats étaient donc partagé entre plusieurs scénarios : un voile d'altitude peu épais et une dissipation assez rapide des nuages bas dans la nuit favorisaient une Tn plus basse (rayonnement nocturne + efficace), au contraire d'un voile d'altitude assez épais et d'un maintien plus tardif des nuages bas.

Figure 6 : Temps sensible avec AROME du 18/01 12z (Nébulosités Basse, Moyenne et Haute + Réflectivités + vent 10 m). Echéances du 19/01 à 12, 15, 18 et 21h UTC

La problématique des nuages d'altitude s'étend également aux échéances de l'après-midi : s'ils s'annoncent de plus en plus épais en direction des Pyrénées, la plaine toulousaine se situe aux portes d'un voile plus fin dans sa partie Nord. Quel sera l'impact sur le rayonnement solaire de l'après-midi ?

Figure 7 : Profils verticaux modélisés par AROME (réseau du 18/01 12z) pour le 19/01 12h UTC et 18h UTC.

Les profils réalisés à 13h et 19h locales confirment la description précédente, avec des basses couches de plus en plus sèches : si le ciel se dégage complétement en soirée, le mercure va vite chuter en soirée et nuit prochaine ! Le risque de brouillard est quant à lui écarté, la faute à une masse d'air très sèche.

Figure 8 : HU 400, 450, 500 et 550 hPa (bleu clair : 400 hPa, bleu foncé : 550 hPa) prévus par AROME et AROCEP du 18/01 12z pour le 19/01 6h & 12h UTC.

Rien de mieux que de raisonner en niveaux d'humidités pour illustrer la problématique de l'épaisseur du voile d'altitude en matinée et pour l'après-midi. La version AROME (couplé avec ARPEGE) propose un voile d'altitude plus fin que son homologue AROME couplé avec CEP sur la région toulousaine. Ils confirment également que Toulouse se situe au milieu d'un gradient d'épaisseur de voile d'altitude (très fin au Nord, très épais au Sud avec présence probable d'altostratus), rendant la prévision de la Tx plus délicate. Peut-être que l'orientation du soleil (sud dans l'après-midi) fera son effet ...

Figure 9 : T2m et vent 10m prévus par AROME et AROCEP du 18/01 12z pour le 19/01 8h & 15h UTC.

La répercussion sur la valeur des Tn et Tx reste tout de même assez minime : pas de réelle différence pour les Tn, mais il s'agit généralement d'un écart de 1°C pour les Tx au nord de la Garonne. En modélisant un voile d'altitude plus fin, AROME propose logiquement des valeurs légèrement plus hautes en journée.
Les valeurs proposées pour les Tn étaient autour de 1°C pour les valeurs brutes en sortie de modèles, mais certaines AS proposaient jusqu'à 0.2°C (AS AROME). Les maximales tournaient autour de 4,5 à 5°C en sortie de modèles, contre en moyenne 5,5°C pour les AS. Chaque dixième va déjà compter dès cette première manche !

Observations

Figure 10 : image satellite MSG3 (HRV +IR), réflectivités Radar Serval et TH stations au sol le 19/01 à 9, 11, 13 et 15h UTC.

Le voile d'altitude a bien concerné la région toulousaine comme prévu : d'abord d'épaisseur fine à moyenne où les nuages présents sur la Montagne Noire étaient encore visibles à 9h et 11h UTC, il s'est épaissi en cours d'après-midi avec un temps considéré comme couvert au sud d'une ligne Pau - Mende. On remarquera également un vent de surface basculant au Nord en cours d'après-midi avec une nette baisse du Td, confirmant l'assèchement de la masse d'air en basses couches.

Figure 11 : Rayonnement global, Insolation et T2m relevés à Toulouse-Blagnac pour la journée du vendredi 19/01.

Les données d'insolation et de rayonnement global confirment un temps considéré comme ensoleillé en matinée, mais vers 11h30 UTC (12h30 heure française) le voile d'altitude s'est épaissi pour ne plus laisser passer suffisamment de rayonnement solaire : la température maximale est atteinte peu de temps après les dernières minutes d'ensoleillement (3.9°C vers 13h45 locales). Le vent de nord parachève le travail en faisant baisser le mercure de quelques dixièmes et en maintenant cette valeur autour de 3.5°C tout au long de l'après-midi.
On retrouve logiquement des Tn + basses au nord du domaine grâce à un rayonnement nocturne + efficace (départ précoce des nuages bas & voile d'altitude + fin). On peut raisonner de la même façon pour les Tx plus hautes aux mêmes endroits avec ce voile d'altitude moins épais, permettant un chauffage diurne + efficace.

Figure 12 : photo de la chaine pyrénéenne depuis la Météopole. Auteur : Maxandre Ouradou.

Figure 13 : photos du ciel au-dessus de la Météopole en fin d'après-midi. Auteur : Yoan Pfeiffer.

Quelques photos pour illustrer la couverture nuageuse au-dessus de la Météopole : une très bonne visibilité horizontale pour apercevoir les Pyrénées enneigées, et un ciel couvert composé de nuages à l'étage supérieur (cirrus, cirrocumulus, cirrostratus) et de nuages à l'étage moyen (altostratus, altocumulus).

Figure 14 : Tn et Tx enregistrées pour la journée du vendredi 19/01.

En matinée, l'advection de températures + froides par le vent de NO a permis une Tn plus basse que les autres stations de l'agglomération toulousaine (0.2°C à Blagnac contre 0.7°C à Balma et Francazal). Pas de jaloux pour la Tx : la valeur est identique pour les 3 stations : 3.9°C ! Ces valeurs correspondent à une journée assez froide par rapport à la climatologie d'un mois de janvier (respectivement 3°C et 10°C pour la Tn et Tx à Blagnac).

Résultats et classement

Figure 15 : Classement à l'issue de la première manche.

Avec des enjeux cantonnés seulement aux températures, les écarts ont été très minces : un grand bravo à turbine2Kmilouin et Wetteronline qui remportent cette première manche et partagent par la même occasion le fauteuil de leader ! "Membre à doigt" complète le podium !