Manche 2 - Merdredi 24 janvier 2024

Version imprimablePDF version
Paramètres observés: 
ObservationsIntervalle des prévisionsMoyenne des prévisionnistes
Tn5.2°Cde 3.5°C à 11.5°C5.9°C
Tx18.3°Cde 11.7°C à 17.0°C15.1°C
RR240.0 mm116 néants, 9 Traces et jusqu'à 0.5 mm0.0 mm
BrouillardOUI84.4 % de OUIOUI
Nombre de participants: 
128

Situation Générale

Changement radical de temps pour cette deuxième manche du concours prévi par rapport à la première manche. Un puissant haut géopotentiel est présent sur l'Andalousie, se prolongeant par une vaste dorsale mobile en Z et T allant de la Catalogne jusqu'à la Finlande. Du fait de la présence de ce puissant haut géopotentiel, les bas géopotentiels sont rejetés très au nord de l'Europe laissant ainsi le courant perturbé entre le nord de la France et le Royaume-Uni.

Figure 1 : ZT et vent (> 50 kt) au niveau 500 hPa, issus du modèle ARP0.25° (réseau du 24/01 00Z) pour le 24/01 12h UTC.

Dans les basses couches, l'air doux est présent sur quasiment tout le pays avec la présence d'un puissant anticyclone centré sur la péninsule ibérique dépassant les 1040 hPa. Une dépression située en mer de Norvège et creusée à 981 hPa pilote une perturbation se traduisant par l'ondulation d'un pseudo-front sur l'extrême nord du pays.

Figure 2 : Pmer, Théta'w 850 hPa et Hu 700 hPa (>90% en violet) issus du modèle ARP0.25° (réseau du 24/01 00Z) pour le 24/01 12h UTC.

Cette dépression nommée "Jocelyn" a généré des rafales à plus de 100 km/h sur l'extrême nord du pays durant la nuit du 23 au 24/01. Une grande partie de la France est donc située dans ce large secteur chaud de l'onde "O", associée à la dépression "Jocelyn" qui est très doux et humide (les températures du point de rosée dit Td sont aux alentours des 10°C).

ANASYG du 24/01 à 00h UTC.

Cette situation météorologique est propice à amener une grande douceur sur le pays. La masse d'air à 850 hPa dépasse les 12°C sur le sud du pays avec localement des pointes à plus de 16°C. C'est donc une masse d'air extrêmement douce que l'on observe sur le sud du pays et la péninsule ibérique, tout cela au beau milieu de l'hiver. Et il faut monter à plus de 1600 m d'altitude pour retrouver cette surface 850 hPa, là encore une valeur très élevée.

Figure 4 : ZT au niveau 850 hPa, issus du modèle ARP0.25° (réseau du 24/01 00Z) pour le 24/01 18h UTC.

Les enjeux sur la région toulousaine

Dans cette situation météorologique calme et humide sur le sud-ouest, le principal enjeu va être la formation du brouillard durant la nuit et l'heure de sa dissipation durant la journée jouant sur les températures. Les ingrédients étaient favorables pour la formation de brouillards durant la nuit (un ciel globalement bien dégagé dès le début de nuit, un vent faible et une humidité relative importante avec un Td élevé). Les modèles étaient globalement d'accord sur la formation de brouillard sur la région au cours de la nuit (d'où les plus de 84% de oui sur l'occurrence de brouillard).

Figure 5 : Nébulosité basse (marron) + vent 10 m + Visi pour CEP/Eau Nuageuse 20 m (jaune) pour ARP, ARO CEP et ARO (réseau du 23/01 6Z) pour le 24/01 à 4h UTC.

On cherchait aussi à savoir si le brouillard allait persister toute la nuit. Les profils verticaux des modèles présentaient tous une forte inversion de température dans les basses couches en milieu/fin de nuit avec une saturation de l'air près de la surface. Cependant, on remarque également une saturation sur le ARO CEP vers 930 hPa indiquant la possibilité de l'arrivé d'une petite couche de stratocumulus, signal que l'on ne retrouve pas sur les autres modèles, et qui pourrait potentiellement faire dissiper le brouillard mais aussi limiter la baisse de la température.

Figure 6 : Profils verticaux sur Blagnac modélisés par CEP, ARP, ARO CEP et ARO (réseau du 23/01 6Z) pour le 24/01 à 4h UTC.

Comme on peut le voir, les prévisions pour la température minimale était assez homogène, aux alentours des 5°C.

Figure 7 : Adaptations statistiques du CEP, ARP, MIXTES et ARO pour les Tn (réseau du 23/01 0Z) pour le 24/01.

On voulait également savoir si le brouillard puis les nuages bas allaient se dissiper rapidement ou pas pour la prévision de la température maximale. Les modèles étaient plutôt d'accord sur une dissipation progressive par le sud de la région. Mais la dissipation sur la région toulousaine diffère suivant les modèles. Sur CEP, la région toulousaine devait rester sous la grisaille. Sur ARP, le soleil devait l'emporter plus rapidement. Quant à ARO et ARO CEP, la région toulousaine se située vraiment à la limite. On pourrait donc avoir un gros gradient de température maximale entre le sud et le nord de la région.

Figure 8 : Nébulosité basse (marron) + vent 10 m + Visi pour CEP/Eau Nuageuse 20 m (jaune) pour ARP, ARO CEP et ARO (réseau du 23/01 6Z) pour le 24/01 à 13h UTC

Par conséquent, il y avait de très gros écarts sur la prévision de températures maximales allant de 14°C pour le CEP laissant la grisaille sur la zone à presque 18°C pour ARP qui dégageait bien plus rapidement une grande partie de la région.

Figure 9 : Adaptations statistiques du CEP, ARP, MIXTES et ARO pour les Tx (réseau du 23/01 0Z) pour le 24/01.

Les Observations

Sur le nord de la France, on observe le front froid associé à l'onde "O", avec une bande étroite de front froid sur la partie est du pays, qui progresse lentement vers le sud. Au sud de cette limite, il y a bien ce vaste secteur chaud accompagné de quelques bruines localement. On retrouve un temps ensoleillé uniquement sur le piémont Pyrénéen et les régions méditerranéennes excepté sur l'extrême sud-est et la Corse qui sont sous un nuage de "Moazagotl". Durant l’après midi, la grisaille se fait bien grignoter par le sud.

Figure 10 : Image satellite HRV et réflectivités Radar Serval le 24/01 à 9h UTC et 15h UTC.

Regardons en détail ce qu'il s'est passé sur la région toulousaine. La température minimale a été atteinte peu avant 3h UTC avec une valeur de 5.2°C avant de remonter progressivement. La température a d'abord progressé relativement lentement avec la levée du jour puis beaucoup plus rapidement par la suite pour atteindre 18.3°C vers 14h UTC, soit bien au-dessus des prévisions les plus optimistes avant de redescendre assez rapidement. C'était finalement les AS d'ARP qui fallait suivre pour la prévision de la Tx.

Figure 11 : T2m et Td relevés à Toulouse-Blagnac pour la journée du mercredi 24/01.

Durant la matinée, la présence d'un petit vent de sud sud-ouest, en provenance du piémont pyrénéen aida à la dissipation de la grisaille. Et la Tx a été enregistrée au moment où la convergence des vents se situé sur la station à 14h UTC, avant que le vent bascule au nord et advecte de l'humidité située plus au nord de la région.

Figure 12 : Vent moyen et direction du vent à Toulouse-Blagnac pour la journée du mercredi 24/01.

Regardons maintenant ce qu'il s'est passé par période. Le brouillard s'est formé en cours de nuit puis il s'est maintenu jusqu'au alentours de 3h30 UTC (visibilité < 1000m). C'est peu après 3h UTC que des Sc situés vers 600 m d'altitude sont détectés, Sc advectés par un flux de N à NO à ce niveau, comme suggéré par le run d'ARO CEP 6Z du 23/01. Le refroidissement radiatif de la couche de surface a été bien stoppé par la présence de ces Sc. La température est remontée progressivement et le brouillard s'est dissipé durant la fin de nuit. On a pu donc constater un ciel couvert de Sc au levé du jour. Durant la matinée, la base des Sc est remontée en altitude avec l'évolution diurne (dépassant les 1000 m à 10h UTC) et leur épaisseur s'est rapidement réduite jusqu'à ce que le soleil arrive à les percer vers 11h30 TU et à les disloquer complètement juste peu après. La température en a profité pour grimper.

Figure 13 : Hauteur de la base des nuages, visibilité, T2m et Td relevés à Toulouse-Blagnac sur la période 0h-12h UTC du mercredi 24/01.

La couche de Sc s'est complètement disloquée après 12h30 UTC, la température a grimpé rapidement jusqu'à atteindre le max à 14h UTC. Puis l'évolution diurne combinée à la bascule du vent au Nord a permis de reformer quelques Cu qui se sont rapidement étalés en Sc faisant bien baisser la température suivie d'une assez longue stagnation de celle-ci.

Figure 14 : Hauteur de la base des nuages, T2m et Td relevés à Toulouse-Blagnac sur la période 12h-18h UTC du mercredi 24/01.

C'est à partir de 19h UTC que la couche de Sc se fait grignoter par le sud-ouest laissant donc le rayonnement jouer son rôle très efficacement, permettant la formation à nouveau de brouillard peu après 21h UTC, jusqu'à ce que le ciel devient invisible aux alentours de 23h15 UTC.

Figure 15 : Hauteur de la base des nuages, visibilité, T2m et Td relevés à Toulouse-Blagnac sur la période 18h-00h UTC du mercredi 24/01.

Voici une petite illustration par 2 photos prisent par moi-même. La première montrant la dissipation de couche de Sc durant la fin de matinée. La deuxième montrant la nouvelle couche de Sc en fin de journée avec tout au fond (en direction du sud-ouest) la limite avec le temps ensoleillé qui se fera grignoter progressivement, limite qui arrivera sur Toulouse vers 19h UTC.

Figure 16 : photo prise à 11h30 UTC depuis la météopole en direction du nord-ouest.

Figure 17 : photo prise à 16h10 UTC depuis le lac de la ramée en direction du sud-ouest.

Et sur l'image satellite, on voit bien la dislocation de cette couche de Sc en fin de matinée avant l'advection et la reformation de cette couche de Sc durant l'après midi sur la région.

Figure 18 : Image satellite HRV le 24/01 à 11h30 UTC, 13h UTC, 14h UTC et 16h10 UTC.

Un peu (beaucoup) de climatologie

Avec cette Tx de 18.3°C, ce fut la 8ème journée la plus chaude de la station pour un mois de janvier. On peut donc penser que cette Tx est exceptionnelle. Mais si on regarde dans la région, Toulouse-Blagnac a eu la même Tx que Loudervielle, situé à 1587 m d'altitude dans les Pyrénées. C'est en effet en altitude que cette masse d'air chaud est exceptionnelle pour un mois de janvier, si ce n'est plus. On a même relevé plus de 20°C à la station de ski de Formiguère située dans le 66 à quasiment 1500 m d'altitude. On notera également les Tx < 14°C sur le Tarn et l'Aveyron qui sont restés sous la grisaille toute la journée.

Figure 19 : Tx relevés le 24/01 sur le sud-ouest

Si on regarde les températures minimales sur la France, c'est la quasi totalité des stations situées au nord d'une ligne allant de la Gironde à l'Alsace qui ont relevées des températures minimales supérieures à 10°C, du fait de l'importante couverture nuageuse qu'il y a eu durant la nuit, tout cela au cœur de l'hiver. Il y a eu seulement que quelques gelées sur une poignée de stations situées en altitude dans des cuvettes.

Figure 20 : Tn relevés le 24/01 sur la France

Et sur les températures maximales sur la France, plus de la moitié des stations ont dépassées les 15°C avec même certaines qui ont franchis la barre symbolique des 20°C.

Figure 21 : Tx relevés le 24/01 sur la France

Autant vous dire qu'avec la combinaison de ces Tn très douces et de ces Tx très élevées, c'est de loin le 24 janvier le plus chaud qui fut enregistré sur la France.

Figure 22 : classement des 24 janvier les plus chauds enregistrés sur la France deuis le début des relevés (Date, température moyenne, moyenne 91-20, anomalie)

Si on regarde depuis le début de l'année, on voit que rien que sur cette journée du 24/01, l'anomalie de température atteint quasiment les +7°C, compensant et de loin les plus fortes anomalies négatives que l'on a pu avoir lors du petit coup de froid (anomalie qui avait atteint les -5.20°C le 09/01/2024).

Figure 23 : Anomalie journalière de la température moyenne quotidienne sur la France par rapport aux normales 1991-2020 depuis le 01/01/2024

Il faut remonter au 19/11/2023 pour trouver une journée plus chaude à l'échelle du pays. Le 11/12/2023, la température moyenne avait atteint 12.27°C contre 12.30°C ce 24/01/2024.

Figure 24 : Température moyenne quotidienne sur la France depuis le 17/11/2023.

En conclusion, ce 24 janvier 2024 fut une journée historiquement chaude à l'échelle de la France avec 77 records mensuels de chaud battus (de Tn et de Tx). Et ce n'est que le début au vu des prévisions des prochains ...

Résultats et Classement

Figure 25 : Classement de la deuxième manche

Un grand bravo à previ_du_comptoir, FabPhotos59 et Lisky qui remportent cette deuxième manche.

Figure 26 : Classement général à l'issue de la deuxième manche

C'est Wetteronline qui prend la tête du classement général à l'issue de cette deuxième manche suivi de très près par Jean Marie Brou... et previ_du_comptoir pour compléter le podium.