Manche 3 - Vendredi 26 janvier 2024

Version imprimablePDF version
Paramètres observés: 
ObservationsIntervalle des prévisionsMoyenne des prévisionnistes
Tn8.9°C4.5°C à 11°C8.4°C
Tx11.5°C9.9°C à 16°C13.4°C
RR240.0 mm116 néants et 1 Traces0.0 mm
BrouillardOUI60% OUIOUI
Nombre de participants: 
117

Situation générale

Figure 1 : ZT et vent (> 40 kt) au niveau 500 hPa, issus du modèle ARP0.25° du réseau du 25/01 12z. Visuel toutes les 12h entre le jeudi 25 18z et samedi 27 06z

On continue ce superbe concours prévi avec la manche n°3, marquée par un dynamisme synoptique moins important que sur les manches précédentes pour la France. Un haut géopotentiel à 593 hPa centré sur le détroit de Gibraltar pilote cette situation générale, et se prolonge en une dorsale marquée dont l’axe traverse la France et se prolonge jusqu’en Scandinavie en début d'échéance. Elle s'évacue vers l'Europe centrale en fin d'échéance, tandis qu'une nouvelle dorsale parvient à se développer par le proche Atlantique. Le flux zonal est ainsi rejeté plus au nord, plutôt vers l’Irlande et le Royaume-Uni, tandis que des conditions plutôt stables concernent le sud de la France, positionné dans la partie subsidente du jet d'altitude.

Figure 2 : Theta'W (850 hPa), Pmer et TA (850 hPa), issus du modèle ARP0.25° du réseau du 25/01 12Z. Visuel toutes les 12h entre le jeudi 25 18z - samedi 27 06z

Passons aux basses couches : on remarque au premier abord que le rail perturbé est bien rejeté plus au nord, avec des fronts actifs ne concernant que l'extrême nord de la France. Notre pays se retrouve en début d'échéance dans un large secteur chaud et sous des conditions fortement anticycloniques (> 1030 hPa en début d'échéance, puis jusqu'à 1040 hPa en fin d'échéance) : la masse d’air y est donc relativement douce, humide et coincée sous le couvercle anticyclonique. Un cocktail idéal pour la formation de brouillards, notamment de rayonnement ! A l'arrière d'un front froid très peu actif, l'air froid reprend ses droits à l'exception d'un quart sud-ouest de la France d'ici samedi matin.

Figure 3 : Nébulosités, RR3h, vent 10m et Pmer issus du modèle ARP0.25° du réseau du 25/01 12Z. Visuel toutes les 12h entre le jeudi 25 18z et samedi 27 06z

Pour ce qui est des précipitations et de la nébulosité, en lien avec la situation de surface vue précédemment, on voit que les fronts actifs concernent davantage la partie nord de la France, laissant la partie sud au sec (avec toutefois une couverture nuageuse assez conséquente dans les basses couches qui peine à se dissiper), on ne s’intéressera donc pas au cumul de précipitations par la suite (il est logiquement égal à 0 mm). Par ailleurs, on remarque une entrée maritime depuis le littoral aquitain, qui sera un élément majeur à suivre pour cette manche du concours.

Enjeux à l'échelle régionale

Figure 4 : Nébulosités, vent 10m, RR3h et Pmer issus d'ARP0.25° du réseau du 25/01 12Z. Visuel toutes les 3h entre le vendredi 26 0z et 9z

En effet, pour ce qui est du plafond nuageux, on remarque que l’arrivée de nuages bas sur le midi toulousain (vers 0h UTC) peine à se dissiper, le tout sous un léger flux de nord-ouest. Bien que les conditions propices au brouillard de rayonnement ne soient pas réunies pour Toulouse, le couvert nuageux bas ainsi que l’advection d’air doux et humide en provenance de l’Atlantique peuvent laisser entrevoir une possibilité de brouillard par affaissement de stratus ou par advection. Nous allons vérifier si les profils verticaux rejoignent ce premier constat.

Figure 5 : profils verticaux avec ARP0.25° à 3z (gauche) et 12z (droite) pour la station de Blagnac

Comme on peut le voir sur ces profils verticaux, les basses couches saturées montrent des signes de la possible présence d’un brouillard à Blagnac, peinant à se dissiper en cours de journée (comme le montre le profil de droite en journée). On pourra se référer au post (presque exhaustif) de Matthias Letillois sur le forum prévi, résumant les enjeux de brouillard pour cette manche : https://moodle.enm-toulouse.fr/mod/forum/discuss.php?d=5682. En résumé, c'est bien un brouillard par affaissement de stratus qui a été observé à Blagnac à 3h locales, influencé par une bascule du vent direction nord, ayant pour conséquence la condensation de la masse d'air présente en dessous des stratus. Ci-dessous un aperçu des observations de brouillard sur l'ensemble du sud-ouest (de plusieurs types différents : rayonnement pour les Landes, advection pour Montauban et affaissement de stratus pour Toulouse !).

Figure 6 : Composition colorée MSG + observations de temps présent sur le sud-ouest & visibilimètres

Météogrammes, températures modélisées et observées

Figure 7 : Nébulosité basse (AROME 0.025), vent 10m, Pmer et T2m (ARP0.1°) du réseau du 25/01 12Z. Visuel toutes les 3h entre le vendredi 26 0z et 9z

Si on se concentre sur les enjeux autour de la Tmin, on voit bien l’entrée maritime sur l’ensemble du sud-ouest, avec ce flux d’ouest basculant nord-ouest (voir nord sur Toulouse) advectant des masses d’air plus douces.

Figure 8 : Météogramme avec différents modèles & observations de Tmin pour la station de Blagnac

Sur ce météogramme prévu, nous pouvons visualiser la Tmin vue par différents modèles sur la station de Blagnac. Les modèles à mailles fines (AROME et ARO-IFS) voient dans l’ensemble plutôt bien l’arrivée de cette masse d’air douce, venant interrompre le refroidissement radiatif aux alentours de 21h UTC, peu après le début de la manche. Ces modèles-là prévoient un refroidissement donc “plafonné” par cet air doux, avec une Tmin d’environ 10.0°C atteinte en début de nuit (vers 20h UTC, au début de cette manche). Nous pouvons directement comparer avec la température observée à Blagnac (en bleu ciel), qui a bien suivi ce schéma de refroidissement-advection, bien que les températures aient chuté d’un degré supplémentaire par rapport à ce qui était modélisé, le vent d'ouest + doux ayant prix du retard par rapport aux modélisations. On relèvera 8.9°C pour cette Tmin.

Figure 9 : Nébulosité basse et moyenne AROME0.025, vent 10m, Pmer et T2m (ARP0.25°) du réseau du 25/01 12Z. Visuel par 3h entre le vendredi 26 9z et 18z

En ce qui concerne la Tmax, on voit que d’après AROME, la nébulosité basse liée à l’entrée maritime peine à se dissiper. Quelques éclaircies peuvent possiblement pointer le bout de leur nez en milieu d’après-midi, le tout dans un flux de nord-ouest toujours mou.

Figure 10 : Météogramme avec différents modèles ainsi que les observations de Tmin pour la station de Blagnac

Pour ce qui est du météogramme, on voit un bon accord des modèles pour la Tmax de la veille (celle du jeudi), mais une divergence assez nette entre les modèles globaux (qui restent assez froids) et ceux à mailles fines qui modélisent un réchauffement diurne dû à la dissipation de la nébulosité basse en plus d'un pied convectif par forcément réaliste sous la grisaille. La réponse est apportée par la température maximale observée par la station de Blagnac (en violet cette fois-ci, c’est pour voir si vous suivez)... qui est effectivement restée bien basse : 11.5°C relevé (à 14h15 UTC) seulement ! La faute à ce plafond de stratus qui a persisté toute la journée, ne laissant pas la possibilité au mercure de monter davantage (vous noterez un soupçon d'amertume du rédacteur de cette synthèse)… Une éclaircie a tout de même fait son apparition à la Météopole peu après 16h, histoire que le capteur d'ensoleillement ne reste pas scotché à 0.

Résultats et classements

Figure 11 : Classement de cette 3ème manche

Pour cette 3ème manche anticyclonique de tous les dangers, c'est rapid_de_jet qui s'impose (avec un score négatif !), suivi de près par bloody_shark et La chips de Picardie.

Figure 12 : Classement général à l'issue de cette 3ème manche

Comme attendu, cette manche bouleverse complètement le classement général : c'est désormais notre bon vieux AROME 0Z qui prend la tête de ce concours prévi, ex-aequo avec MadameIRMA et Musaraigne ! Le suspense ne fait que s'accroître dans cette édition hivernale 2024 du concours prévi, alors que la situation anticyclonique semble partie pour durer... Affaire à suivre !
Rédacteur de la synthèse : Louis Soulard-Fischer, alias LSF pour les intimes.