Manche 4 - Mercredi 31 janvier 2024

Version imprimablePDF version
Paramètres observés: 
ObservationsIntervalle des prévisionsMoyenne des prévisionnistes
Tn4.5°C2°C à 9.6°C6.5°C
Tx15.3°C11.2°C à 16.2°C14.2°C
RR240.0115 néants et 1 Traces0.0 mm
BrouillardOUI84.5% OUIOUI
Nombre de participants: 
117

Situation générale

Figure 1 : ZT et vent (> 30 kt) au niveau 500 hPa, issus du modèle ARP0.25° du réseau du 30/01 12z. Visuel toutes les 12h entre le mardi 30 18z et jeudi 01 06z

Dans la lignée de la manche précédente, le concours prévi se poursuit au sein d'un contexte faiblement dynamique sur la France. En altitude, le flux est piloté par une goutte froide au large des Açores ainsi qu'un haut géopotentiel relatif à 581 damgp centré sur le nord de l'Algérie, qui se prolonge par une dorsale marquée sur le nord-est de l'Europe. Tandis que le haut géopotentiel va progressivement s'affaiblir et perdre en influence, la goutte froide mentionnée plus tôt va se décaler plus au sud et laisser place à une dorsale, puis un haut géopotentiel à 588 damgp situé au large de la façade Atlantique française.

Figure 2 : Theta'W (850 hPa), HU 700 hPa (> 90 % en rouge) et Pmer issus du modèle ARP0.25° du réseau du 30/01 12z. Intervalle temporelle des vignettes : 12h.

Concernant les basses couches, on constate des similarités avec la manche précédente : on retrouve la France située au sein d'un large secteur chaud avec une masse d'air relativement douce et humide. En début d'échéance, le flux est faiblement anticyclonique, avec un très large et puissant anticyclone au sud de la latitude 50°N dont le centre (plus de 1035 hPa !) se situe sur la France. Ce centre d'action va lentement se décaler vers l'ouest au fil des échéances, faisant varier le flux sur le sud-ouest de la France, qui était de sud/sud-est en début d'échéance (Marin + Autan dans leurs domaines). Dans ce contexte, l'enjeu du vent d'autan se rajoute à ceux de la couverture nuageuse et du brouillard, rendant la prévision des températures d'autan(t) plus difficile !

Figure 3 : RR3h, nébulosités, vent 10 m et Pmer issus du modèle ARP0.25° du réseau du 30/01 12z. Intervalle temporel des vignettes : 12h.

Pour les RR, on constate une nouvelle fois que les fronts actifs ne concernent pas le sud ouest de la France, qui reste au sec. Les RR ne sont donc pas un enjeu pour cette manche et nous ne développerons pas cet aspect dans la suite de cette synthèse. En revanche, la nébulosité basse semble notable sur le sud-est de l'Occitanie en début de journée (stratus / brouillard ?) puis se dissipe au fil de la journée. Nous allons détailler ces éléments dans la partie suivante.

Enjeux à l'échelle régionale

Figure 4 : T2m et vent 10m avec ARO 0.025° du réseau 12Z, à 22z

Le premier enjeu concerne le vent d'Autan. En effet, on voit sur la figure 4 que celui-ci advecte une masse d'air maritime plus douce, limitant l'effet du rayonnement nocturne sur la température. Cependant, il devrait s'affaiblir et évoluer sous forme de jet de basses couches à quelques centaines de mètres au-dessus de nos têtes en cours de nuit, conséquence du déplacement de l'anticyclone vers l'ouest à l'échelle synoptique. La prévision de cette atténuation du vent d'Autan constitue donc un enjeu sensible pour cette manche, notamment pour la Tmin

Figure 5 : Nébulosités, vent 10m et eau nuageuse 2m issus d'ARO 0.025° du réseau du 31/01 12Z. Visuel toutes les 3h entre le mardi 21z et mercredi 06z.

Et comme on peut le voir sur la figure 5, une fois l'alimentation par le vent d'Autan coupée en cours de nuit, le rayonnement peut faire son travail et un nouvel enjeu intervient : celui du brouillard ! Selon AROME 12z présenté ci-dessus, la masse d'air parvient à saturer en fin de nuit mercredi matin, mais il faut faire attention à une éventuelle couche de stratus préexistante (entrées maritimes advectées en première partie de nuit) qui pourrait empêcher la formation de brouillard (scénario AROME-IFS).

Figure 6 : profils verticaux avec ARO 0.025° (run du 30/01 12z) à 0z (gauche) et 6z (droite) pour la station de Blagnac

Ces profils illustrent bien ce qui a été dit précédemment avec l'arrêt du vent d'Autan en surface, rejeté un peu plus haut sous forme de jet nocturne de basses couches permettant la formation du brouillard selon AROME. On notera toujours la présence d'un pied convectif pas forcément réaliste sur le profil de droite. Mais ce n'est pas tout concernant le brouillard : on notera également un risque pour la nuit suivante : dans un contexte de flux très mou en surface, il n'est pas exclu que le rayonnement permette une saturation plus précoce, juste avant la fin de la manche. On peut constater ce risque ci-dessous avec AROME (Figure 7).

Figure 7 : Nébulosité basse, vent 10m et eau nuageuse 2m issus d'ARO 0.025° du réseau du 31/01 12Z, pour jeudi 00Z. Profil pris sur Blagnac à droite.

Figure 8 : T2m et vent 10m avec ARO-IFS 0.025° du réseau 6Z du 30/01, pour le mercredi 31 à 14Z.

Enfin, pour la Tmax, le ciel devrait se découvrir en cours de journée, permettant à la température de monter. Ceci dit, un léger flux de nord pourrait venir atténuer ce réchauffement, advectant des poches d'air plus froid issues de zones où les stratus auront tenu plus longtemps. C'est ce que propose notamment ARO-IFS ci-dessus (Figure 8).

Observations

Figure 9 : image satellite MSG3 (HRV +IR), visibilité et temps présent (stations au sol) le 31/01 à 8, 10, 12 et 14h UTC.

Passons désormais aux observations. Pour l'enjeu du brouillard, c'est finalement le scénario ARO 12Z qui l'a emporté, ce que l'on a pu constater avec un réveil dans les nuages. On remarque la nébulosité basse sur l'imagerie satellite ci-dessus (Figure 9) avec notamment les stratus, situés majoritairement sur le Languedoc, qui auraient pu contrarier le brouillard mais qui n'auront pas réussi à s'imposer jusqu'à Toulouse. On remarque également la dissipation de ce plafond bas au fil de la journée progressivement par l'est, plus rapidement que prévu (à partir de 10h UTC). Enfin, de la nébulosité haute apparaît à 14h UTC, pouvant éventuellement limiter le réchauffement.

Figure 10 : observations de T, Td et Rafales 10 min à Toulouse-Blagnac le 31/01.

Pour la température, voici les observations sur la journée du 31/01 (figure 10). On constate que l'affaiblissement du vent d'Autan a bien permis au thermomètre de baisser (à partir d'environ 00h UTC). Des fluctuations locales du flux ont permis d'atteindre un minimum de 4.5 °C entre 4h UTC et 5h UTC. La masse d'air est ensuite parvenue à saturer par advection d'air plus doux et humide (hausse mutuelle T/Td), puis stabilisant la température autour des 7 °C pendant plusieurs heures. En fin de matinée, le ciel s'est découvert et le chauffage diurne s'est mis en place, avec un maximum de 15.3 °C entre 14h et 15h UTC. Le flux de nord est arrivé plus tard qu'envisagé, mais n'aurait pas changé grand chose car la dissipation des nuages bas matinaux a été plus vive que prévue, ne permettant pas la formation des réserves d'air froid à advecter. C'est finalement l'arrivée d'un voile d'altitude qui est venu limiter la hausse en fin d'après-midi.

Figure 11 : Rayonnement global, Insolation et T2m relevés à Toulouse-Blagnac pour la journée du mercredi 31/01.

Résultats et classement

Figure 12 : classement de la quatrième manche.

C'est donc en toute humilité ... que Humble s'impose pour cette quatrième manche, suivi de peu par Storm41 et fiston31. Bien joué à eux !

Figure 13 : classement général à l'issue de la quatrième manche.

Au classement général, AROME 0Z a perdu sa place de leader au profit de Musaraigne ! MistralRageant et bloody_shark complètent le podium. Les écarts de points au sein du top 10 sont plus importants qu'à la manche précédente (2 points séparent le leader du 10ème), mais tout reste encore jouable ! Nous ne sommes qu'à la moitié du concours, et même si les prochaines manches s'annoncent encore anticycloniques, les outsiders ont encore l'espoir d'obtenir un temps plus perturbé pour tenter la "remontada" sur les dernières manches !
Rédacteur de la synthèse : Mathieu LAVAL