Synthèse Manche 2 - Vendredi 20 Mai 2022

Version imprimablePDF version
Paramètres observés: 
ObservationsIntervalle des prévisionsMoyenne des prévisionnistes
Tn18.8°C17°C à 21°C19.2°C
Tx30.7°C29°C à 34.4°C31.8°C
RR240 mm0 mm 0 mm
OragesNON2 OUI, 121 NONNON
Nombre de participants: 
123

Situation générale

Figure 1 : Situation générale en altitude. Z+T 500 hPa + vent 500 hPa seuillé à 40 kt. Base ARP0.25 du 20/05 0z à la mi-journée de vendredi.

La situation météorologique est de nouveau pilotée par une puissante dorsale d’altitude qui s’étend du Maghreb à l’Europe centrale, dans une configuration dite « oméga », due aux gouttes froides positionnées sur les Açores et la Mer Égée. Plus au nord, un rapide flux d’Ouest transite un thalweg d’altitude depuis l’Islande et provoque un net changement de temps sensible.

Figure 2 : Situation générale en basses couches. Theta'w 850 hPa, Pmer, HU 700 hPa (noir). Base ARP0.25 du 20/05 0z à la mi-journée de vendredi.

Vendredi à la mi-journée, on retrouve une vaste masse d’air chaude et humide avec un bon potentiel instable de la péninsule Ibérique aux pays baltes. Elle est matérialisée par des valeurs de theta’w 850 hPa supérieures à 16°C. Mis à part une dépression assez relative qui circule sur le nord du pays, les conditions anticycloniques dominent sur une large majorité du continent européen (1020 à 1025 hPa). Le flux est favorable au maintien de l’Autan en première partie de journée dans ce flux de sud-est faible.

Figure 3 : ANASYG du 20/05 à 12h UTC.

L’ANASYG à la mi-journée illustre l’absence de réel enjeu sur l’Occitanie, tandis qu’un front quasi-stationnaire « K », bien visible par le gradient marqué en theta’w 850 hPa de la Galice aux Pays-Bas (figure 2) s’instabilise sous l’action d’un forçage d’altitude dynamique. Tous ces ingrédients sont favorables à une dégradation orageuse d’air chaud marquée et organisée.

Enjeux à l'échelle régionale

Figure 4 : Comparaison ARP(bleu)/CEP(vert) HU 300 hPa (vignettes de gauche) et 500 hPa (vignettes de droite) le 20/05 à 12h et 15h UTC. Base ARP/CEP 19/05 12z.

Malgré une deuxième manche qui s’apparente à une copie conforme de la première à l’échelle de l’Occitanie, quelques enjeux parviennent à émerger pour la matinée (prévision de la Tn dans le lit d’Autan), mais surtout pour l’après-midi où la configuration fin de l’Autan + arrivée d’un voile épais en altitude peut jouer les troubles fêtes ! La comparaison entre les modèles globaux ARPEGE et CEP illustre l’incertitude sur l’arrivée de ce voile, et sur son épaisseur. Le modèle CEP est le plus pessimiste avec une arrivée avant la mi-journée, et un voile légèrement plus épais (plus d’humidité à 500 hPa) d'après la figure 4, qu'il faut lire de haut (12h UTC) en bas (15h UTC).

Figure 5 : Modélisation de la concentration de sable intégrée sur la verticale par MOCAGE. Base du 20/05 0z.

Ce voile d’altitude s’accompagne également de remontées de sable saharien, certes dans des concentrations assez faibles (200 mg/m²) selon le modèle MOCAGE, mais pouvant jouer un rôle dans le processus de condensation, entraînant le plus souvent une couverture nuageuse plus épaisse que modélisée. En surface, les modèles s’accordent sur un affaiblissement net de l’Autan en cours d’après-midi, laissant place temporairement à un léger flux de sud avant que le vent de nord-ouest ne prenne le relais.

Figure 6 : Evolution de la T2m modélisée par les différents modèles (ARP, ARO, CEP, AROCEP) à Blagnac. Base du 19/05 12z.

Quelques mots sur la prévision de la Tn : les modèles globaux ainsi que les modèles à maille fine s'accordent sur un maintien de l'Autan pendant toute la nuit. Pour les non-initiés à ce phénomène, la chute de la température se fait rapidement en soirée, puis le mercure se stabilise dès la première partie de nuit jusqu'au lever du soleil. On remarquera que le modèle AROME propose la Tn la plus haute, en lien notamment avec une température modélisée de 2°C supérieure aux autres modèles en début de manche !

Figure 7 : Radiosondages modélisés à Blagnac le 20/05 6z et 15z par le modèle AROCEP du 19/05 12z.

En consultant les radiosondages modélisés, on retrouve sans surprise cette couche limite caractérisée par une inversion thermique assez nette (5°C) et un vent orienté sud-est dans les 700 premiers mètres au lever du jour. En cours de journée, cette couche limite s'épaissit et devient convective (la courbe d'état suit l'adiabatique sèche) avec un vent faible orienté sud sud-ouest en surface. Elle est surmontée d'un voile nuageux plutôt épais (quasi saturation jusqu'à 500 hPa).

Observations

Figure 8 : Image satellite HRV du MSG 4 & réflectivités Serval non seuillées le 20/05 à 8h UTC, 11h, 14h et 17h.

Le voile nuageux n'aura pas manqué son rendez-vous ! En cours de matinée, il s'épaissit par l'Aquitaine et finit par gagner la région toulousaine pour s'y maintenir toute l'après-midi jusqu'à la fin de la manche.

Figure 9 : Image satellite HRV du MSG 4 + réflectivités Serval + rayonnement global intégré sur une heure le 20/05 à 11h UTC.

En conséquence, le rayonnement global n'a pas été optimal sur la ville rose. A 13h locale, l'image satellite HRV du MSG4 associée aux mesures du rayonnement global intégré sur 1h (exprimé en kJ/m²) en est une bonne illustration ! Tandis que le pourtour méditerranéen et la région Rhône-Alpes profitent d'un temps parfaitement dégagé (rayonnement > 3000 kJ/m²), l'Aquitaine profite seulement d'un tiers du rayonnement avec des valeurs qui dépassent difficilement les 1000 kJ/m². L'insolation horaire a été occultée d'une dizaine de minutes en moyenne dès 11h à la station de Toulouse-Blagnac.

Tn

Figure 10 : Tn observées pour la journée du 20/05 associées au données spatialisées APROFUS (température et vent) du 20/05 à 5h UTC.

Figure 11 : Tn prévues par les différentes adaptations statistiques. Base du 19/05 12h UTC.

Comme envisagé par tous les modèles, le maintien d'un Autan modéré toute la nuit a limité la baisse nocturne de la température. On relève finalement 18.8°C à Blagnac, et 18.5°C à Francazal (Figure 10). En direction des frontières du Tarn à l'abri de tout flux, le mercure a profité pour baisser davantage avec 13.6°C à Lavaur. Les Adaptations Statistiques ont été de bonne facture avec notamment une prévision quasiment parfaite du côté des modèles CEP et AROME (Figure 11).

Tx

Figure 12 : Rayonnement global et températures mesurés à la station de Toulouse-Blagnac lors du 20/05.

Figure 13 : Vent moyen & rafales (unité : noeuds) mesurés à la station de Toulouse-Blagnac lors du 20/05.

Figure 14 : Tx observées pour la journée du 20/05 associées au données spatialisées APROFUS (température et vent) du 20/05 à 15h UTC.

Figure 15 : Tx prévues par les différents modèles (ARP, ARO, CEP, AROCEP). Base du 19/05 12h UTC.

L'envolée du mercure s'est heurtée temporairement à plusieurs passages de voile d'altitude épais aux alentours de 9h UTC et 10h UTC, mais plus régulièrement entre 11h et 14h UTC (Figure 12). En parallèle, le vent d'Autan qui s'est montré assez régulier jusqu'à la mi-journée diminue progressivement jusqu'à 13h UTC, laissant la main à un faible flux de sud pendant 3 heures. Vers 16h UTC (18h locales), c'est une légère tramontane qui souffle sur Toulouse (Figure 13). Le résultat final s'établit à 30.7°C à Blagnac et 30.8°C à Francazal (Figure 14). Ces valeurs sont en moyenne 1 degré inférieur aux T2m brutes modélisées par le réseau de la veille (Figure 15).

Classement

Figure 16 : Top 5 de la manche 2.

Tentative Solo gagne cette deuxième manche avec 0.3 pt ! Il est suivi de très près par les Indécis (0.4 pt) et un petit peloton composé de BPP, MeteoCC et yun (0.5 pt).

Figure 17 : Top 10 du classement général.

Grâce à une deuxième manche bien maitrisée, les Indécis prennent la première place avec 0.7 pt cumulé. Azer (0.8 pt) et L'huitre (0.9 pt) sont en embuscade derrière. Les écarts restent faibles dans le Top10 à l'issue de ces 2 premières manches.
Synthèse rédigée par Matthias Letillois (ENM/PAM).